Chablis s’expose en BD jusqu’au 29 mai

Comment traduire la pureté minérale des vins de Chablis en bande dessinée? Tel est le défi relevé par de jeunes créateurs belges dans le cadre d’un concours organisé à Bruxelles pour la cinquième année consécutive. Les planches primées sont exposées dans le lobby de l’hôtel Radisson Blu jusqu’au dimanche 29 mai.

Elaborés sur un vaste terroir principalement calcaire de 5000 hectares, les vins de Chablis sont élaborés à partir d’un seul cépage, le Chardonnay, et sont devenus synonyme de vin blanc ciselé et minéral, tant en France que dans le monde. Pierre à fusil, agrumes, poudre de craie, huîtres fraîches… la liste des arômes des vins de Chablis varie selon les climats de l’appellation, mais dans tous les cas, leur minéralité est le résultat du travail du vigneron qui exprime l’essence d’un terroir unique. Présent lundi dernier pour présenter les lauréats du concours organisé par les Vins de Chablis, le porte-parole et vigneron Frédéric Gueguen a présenté à la presse un échantillon de vins représentatifs  du millésime 2014 dans cette région particulière de Bourgogne. “Selon moi, déclare-t-il, ce millésime est avant tout destiné aux véritables amateurs de Chablis qui vont trouver des vins tranchants et ciselés, mais aussi pour les néophytes, car ils expriment ce qu’est la quintessence même de notre terroir. 2015 sera plus généreux, mais ce millésime a vraiment de grandes qualités.”

La dizaine de vins dégustés ont parfaitement illustré les différentes catégories de Chablis et leurs caractéristiques propres. Des sols plus riches et plus profonds du Petit Chablis élaboré sur les plateaux et en sommet de côte aux Grands Crus (sept seulement dans l’appellation) en passant par la générosité du Chablis et la finesse des Premiers Crus, où dominent des climats comme la Côte de Léchet, Vau de Vey ou Vaucoupin pour citer les plus renommés.

“When Pure Chablis Meets Art”

En bouche, le vin de Chablis semble crisser sur la langue, en délivrant des arômes de silex et de coquille d’huître. Il rappelle un côté salin, iodé, des notes d’embruns marins, tout en révélant des notes florales, d’agrumes et de fruits à chair blanche. Comment traduire artistiquement ces fondamentaux et ces sensations singulières, comment illustrer cette pureté originelle ? C’est précisément la démarche que Chablis souhaite développer à travers le projet annuel “When Pure Chablis Meets Art”, dédié chaque année à une discipline artistique différente.

Après les arts plastiques en 2012, la photo en 2013, la joaillerie en 2014 et le food design en 2015, la bande dessinée est à l’honneur en 2016. Pour cette édition, Chablis a invité les étudiants et artistes confirmés en bande dessinée et en narration visuelle à exprimer leur vision de pureté et de minéralité à travers une création sur mesure. Les critères de sélection des œuvres gagnantes : le fait que l’œuvre traduit intelligemment les marqueurs forts des vins de Chablis - la pureté et la minéralité -, l’originalité du projet, les qualités techniques de forme (dessins, patte de l’artiste…) et le plaisir d’ensemble (esthétique, appréciation générale, émotions ressenties). Tous les styles narratifs et traitements graphiques étaient les bienvenus : récit, humour, roman graphique,… Réalisme, caricature, couleur, noir et blanc… “Il était temps, commente le porte-parole des Vins de Chablis, car la tradition de la BD n’est pas un vain mot en Belgique et je trouve que le résultat est vraiment surprenant, certaines planches traduisent très bien l'esprit de Chablis mais aussi l'humilité du vigneron et son rapport à la terre.”

Et les 3 “Prix Pure Chablis 2016” sont…

Les trois lauréats du Prix Pure Chablis 2016 ont été proclamés lundi soir au Radisson en présence du jury composé pour l’occasion de Sandrine Mossiat, Olivier Grenson, Marnix Verduyn, Toon Horsten, Serge Honorez, Frédéric Jannin et Daniel Couvreur, tous impliqués de près ou de loin par le monde de la BD. Finalement, pas de troisième prix dans ce concours mais deux premiers prix ex-aequo (chacun 1000 euros) et un deuxième Prix.

L’artiste-étudiante Alice Vissers (élève en BD et illustration à l’Académie de Boitsfort) remporte l’un des deux Premiers Prix avec son œuvre  “Jusqu’au bout du monde dans un petit bout d’univers”, une histoire de science-fiction poétique en 8 planches. Le jury en a souligné la fantaisie créative, le travail de la couleur et l’intégration originale des fondamentaux des vins de Chablis.

A égalité donc avec Alexandre Houbart pour son œuvre  “Amertume”. Cette histoire en deux planches met en scène un héritier de vignoble mercantile qui réalise que les notions de pureté et de minéralité ne sont pas que des mots. Le jury a été séduit par la ligne efficace du dessin et l’émotionnel de l’histoire, qui redonne toute l’humilité nécessaire à l’homme et recadre l’essentiel de la vie.

Enfin, en deuxième place, Eleonore Ampuy qui a proposé une planche en noir et blanc sur l’origine du vignoble de Chablis, “150 millions d’années”. Le jury a particulièrement apprécié le travail technique et l’esthétique du dessin, en parfaite phase avec les grands fondamentaux caractéristiques des vins de Chablis.

Toutes ces planches seront exposées et visibles gratuitement jusqu’au dimanche 29 mai, dans le lobby de l’hôtel Radisson Blu, rue Fossé aux Loups 47 à 1000 Bruxelles… Elles seront ensuite présentées dans le cadre des animations liées aux vins de Chablis.